Amélioration énergétique = moins de gaz
à effets de serre


Depuis trois siècles, la concentration de CO2 dans l’atmosphère a augmenté de 30% et celle du méthane de 150%. 90% du CO2 émis provient de la combustion des énergies fossiles et est donc directement lié à la consommation énergétique. Parmi les solutions permettant l’économie drastique de l’énergie primaire et par conséquent limiter les émissions de CO2, le choix, la modernisation, la gestion, l'entretien et la maintenance du bâtiment doivent être repensés dans leur globalité.

Le renforcement de l’isolation thermique de l’enveloppe est aujourd’hui un enjeu majeur même si l’optimisation des systèmes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire n’en est pas moins en reste. Des châssis de qualité et intelligemment conçus, l’augmentation de la surface vitrée, un choix judicieux des vitrages isolants sont autant de paramètres réduisant les besoins en chauffage ou en climatisation.

Malgré les engagements pris à Kyoto et les objectifs fixés par le Plan Climat, il devient urgent d’agir pour relever le pari ambitieux fixé par le Législateur : diviser par 4 des émissions de gaz à effet de serre par habitant à l’horizon 2050.